Visuel home

La Chaire Pierre Castel et son parcours expérimental

illustration actualité bilan Chaire

Lancée officiellement en janvier 2021 au Cameroun, la phase expérimentale de la Chaire Pierre Castel « Systèmes alimentaires et entrepreneuriat en Afrique » suit son cours. Quelles en sont les avancées et les perspectives d’avenir ?

Le dispositif de formation et de professionnalisation de la Chaire Pierre Castel concerne pour cette première édition, 3 établissements d’enseignement supérieur : La Faculté d’Agronomie et des Sciences Agricoles de l’Université de Dschang (FASA) au Cameroun, l’Ecole Supérieure d’Agronomie (ESA) de l’INP-HB de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire et l’École nationale supérieure des sciences agronomiques de Bordeaux (BSA) en France. 

Avec pour objectif de former des étudiants et jeunes diplômés en agronomie aux enjeux et pratiques entrepreneuriales, les activités de la Chaire Pierre Castel se sont concentrées sur :

  • - La formation et la professionnalisation d’étudiants et jeunes diplômés de l’ESA et la FASA souhaitant entreprendre et/ou intégrer une entreprise dans le secteur agricole  ;
  • - La création d’une communauté d’acteurs engagés dans le développement de l’entrepreneuriat agricole sur le continent africain.
La première promotion de la Chaire

22 étudiants camerounais et ivoiriens de la FASA et de l’ESA ont intégré le dispositif de la Chaire. Le processus de sélection s’est fait en 2 étapes. Un appel à projet a été lancé dans les 2 universités, suivi d’un entretien avec les candidats présélectionnés pour évaluer leurs motivations et la pertinence de leurs projets avant validation de leur candidature. A l’Ecole Supérieure d’Agronomie de Yamoussoukro, 13 étudiants ingénieurs en fin de cursus ont été retenus à la fin de ces étapes. La FASA en a sélectionné 9, tous ingénieurs agronomes issus des trois dernières promotions de l’université (2018, 2019 et 2020).

Les projets des ingénieurs-entrepreneurs sont variés et couvrent une diversité de chaînes de valeur agricoles, à plusieurs niveaux, de la production à la commercialisation. On retrouve entre autres des projets de production de pâtes alimentaires à base de banane plantain, de conception de machines agricoles, de recyclage  des déchets agricoles et de mise en place de systèmes aquaponiques. Ces projets répondent à une problématique de valorisation des ressources et productions, d’optimisation des pratiques et de contribution à la stabilité des systèmes alimentaires. 

Formations et stages de professionnalisation

Le programme pédagogique mis en place dans le cadre de la Chaire a pour but d’apporter des compétences entrepreneuriales complémentaires aux étudiants et ingénieurs agronomes par des formations, mentorats et stages professionnels, afin de favoriser la création d’entreprises durables. Ce programme a été co-construit par les 3 universités membres. 

Pendant 2 mois les étudiants sélectionnés à l’ESA et la FASA, ont participé à un programme de 130 heures de formation réparties en 5 principaux modules : L’entreprise du futur, l’entrepreneuriat et la compétitivité, la stratégie d’entreprise, le marketing et la commercialisation, le management et développement des savoirs-être. Les 2 universités  ont par ailleurs enrichi le programme initial en fonction des besoins identifiés : techniques de communication, comptabilité agricole et audit. Ces formations ont été assurées par des enseignants de chaque établissement et ont également sollicité la participation d’experts venant de structures externes : la BAD, Callivoire, la SIFCA, Es Partners, en Côte d’Ivoire et ANOR, l’Agence Universitaire pour l’innovation, Wake UP Africa au Cameroun.

Dans le cadre des stages de professionnalisation, les ingénieurs ont intégré pour une durée de 3 à 5 mois les filiales SABC, Solibra, SGMC, SUCAF-CI du Groupe Castel / SOMDIAA et la SITA. Ils effectuent un stage rémunéré au sein de plusieurs départements de direction (finance, marketing, logistique, contrôle qualité…). Cette phase de stage est une immersion au cœur du monde professionnel, elle permet aux entrepreneurs d’enrichir leur projet par une meilleure compréhension du fonctionnement d'une entreprise et des attentes du marché. Un étudiant en fin de parcours  a eu l’opportunité de remporter une bourse de l’Université Senghor d’Alexandrie en Egypte pour poursuivre un Master en Développement, une occasion de renforcer ses compétences en management de projet, initiative félicitée par la Chaire. 

Un accompagnement continu et personnalisé

Durant la période de formation et de professionnalisation, les étudiants sont coachés et tutorés par l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD) et la communauté des Bâtisseurs Africains.

Le coaching piloté par l’IECD consiste à inculquer aux étudiants les valeurs et postures entrepreneuriales. Ils bénéficient d'un accompagnement personnalisé dans la construction de leur projet et sont suivis dans leur stage pour les préparer à faire face aux challenges qu’ils peuvent rencontrer.

A travers les activités des Bâtisseurs Africains, les ingénieurs-entrepreneurs bénéficient d’expériences et de conseils d’autres entrepreneurs aguerris. Le 24 juillet 2021, la promotion de la Chaire au Cameroun a participé au premier atelier des Bâtisseurs Africains au siège du Groupement Inter-Patronal du Cameroun.  Pour Nelson SONKOUDJOU, membre de la promotion ‘’c’est une opportunité pour éviter certains obstacles et pour bénéficier de l’expérience d’entrepreneurs qui évoluent dans le secteur dans lequel il veut entreprendre’’. 

  • Prochaines étapes

La suite du programme d’expérimentation prévoit de développer l’axe de la recherche scientifique autour de la question des systèmes alimentaires et de l’entrepreneuriat africain. Ce volet a pour objectifs de favoriser la compréhension des domaines d’action de la Chaire, de nourrir les réflexions et de proposer des pistes de solutions pour répondre aux défis rencontrés.

Des stages et missions exploratoires sont planifiés pour les étudiants afin de favoriser les échanges inter-établissements et leur offrir la possibilité de découvrir la diversité des systèmes alimentaires. Leurs travaux viendront enrichir les actions de la Chaire. 

Une plateforme numérique est mise en place pour favoriser le partage de connaissance et faciliter les échanges entre les différents acteurs de la Chaire.

 

A PROPOS
La Chaire Pierre Castel a pour vocation d’agir avec l’Afrique pour répondre aux défis actuels et futurs de son agriculture et de l’employabilité des jeunes. Elle s’articule autour de 3 axes : la formation et la professionnalisation, la recherche scientifique et la création d’une communauté d’intérêt. La phase expérimentale 2021-2022 de la Chaire Pierre Castel est subventionnée à hauteur de 212 000€ dont 112.000€ sont apportés par le Ministère français de l'Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) avec son programme d’Appui au Développement de l’Enseignement Supérieur Français en Afrique (ADESFA).